Compositions photographiques

Par l’exploitation de photographies de paysages, je propose des lieux dont un sentiment de trouble parcourt dès le premier regard. Ces lieux qui apparaissent étrangement réels et vraisemblables sont pourtant impossibles dans notre monde tel que nous le connaissons. Une pratique mêlant la photographie à une technique proche de la peinture où les photographies deviennent matière à sculpter, permet la proposition de ce nouveau monde. Ces compositions photographiques constituent un ensemble de paysages dont les éléments et phénomènes incompatibles dans notre monde sont rendus compossibles. La gravité n’a plus de loi, l’envers et l’endroit sont confondus, le chaud se mêle au froid, le gazeux devient instantanément liquide, la question d’échelle n’est plus : le macro et le micro cohabitent sur un même plan. L’ensemble forme un unique univers qui ne répond plus aux lois physiques qu’on nous a enseignées ; il en devient une expérience sensible pour le regardeur. On sort de la vision normée et attendue d’un lieu ; notre perception est mise à mal. Il n’est plus question d’un horizon unique défni par une perspective dûment ancrée dans les moeurs. Le regard est interpellé par des détails qui heurtent la logique puis se laisse emporter par ce monde qui s’offre à lui, facilité dans son parcours par des lignes conductrices créées par ce nouveau paysage recomposé.

L. C.